Les Drus Roger Frison Roche l'Everest  




1919 ---------- La Vierge des Drus


De la même façon et pour les mêmes raisons que des centaines d'oratoires et de calvaires jalonnent les routes et les chemins, des statues de la Vierge ou du Christ ont été érigées sur les sommets de nombreuses montagnes, au fur et à mesure de leur conquête.

Ainsi, le 4 septembre 1913, une caravane, conduite par Camille Simond et Roberts Charlet-Straton se met-elle en route pour hisser, sur le Petit Dru, ce sommet tant convoité, une épreuve statue métallique, reproduction de la Vierge de Lourdes.

Mais la caravane, ralentie par cette charge extrêmement lourde, renonce bientôt, d'autant plus qu'une chute de neige rend très vite les conditions d'ascension difficiles. Pensant leur projet différé de quelques jours seulement, les guides cherchent une anfractuosité de rocher, à quelque 3000 mètres d'altitude, pour y déposer leur précieux fardeau.

Il faudra attendre la fin de la guerre, soit près de six ans, pour qu'une autre caravane arrive à bout de ce projet. Cinq guides de la même famille, tous d'Argentière : Alfred, Arthur, Camille, Joseph, Jules-Félicien Ravanel, accompagnés par l'abbé Alexis Couttin, curé d'Argentière prennent l'affaire en mains.

les Drus
les Drus

" Le 18 septembre 1919, à 3 heures du matin, la caravane des six - en deux cordées de trois - quitte le refuge de la Charpoua à 2840 mètres d'altitude, traverse le glacier et aborde la paroi de granit qui se dresse presque à pic.

L'ascension, l'une des plus difficiles des Alpes, dure sept heures et s'effectue au prix d'efforts inouïs et sans nombre. Pendant l'escalade, chacun tient à l'honneur de porter à son tour la statue ; ... souvent, il faut la hisser au moyen d'une corde le long des parois abruptes et dans les cheminées étroites. Enfin on atteint le sommet d'où l'on découvre dans sa majesté le grandiose massif du Mont-Blanc.

A 10 heures, l'emplacement est choisi. On force le granit pour y fixer les crampons de fer que l'on scelle avec du plomb. La blanche statue de Notre-Dame de Lourdes toute étincellante au soleil dans sa robe métallique domine maintenant la vallée de Chamonix. Elle est en aluminium creux, mesure presque un mètre de haut et pèse treize kilos."

"Notre-Dame des Drus ! (...) Sur la grève des horizons, plongée dans son extase divine, elle semblait accueillir en rêve les dons que, de toutes parts, lui tendaient les lyriques étendues. Des vallées montait, comme un encens, le destin des hommes : terres fécondées, forêts et prairies, labeur, peine et bonheur. Les glaciers étalaient à ses pieds le tapis somptueux de leurs blancheurs. Le ciel incurvait sur elle son dais damassé d'azur. Et le silence, le silence des quatre mille mètres, se tenait devant elle, un lys aux doigts, ainsi qu'on voit dans le tableau de Botticelli, l'ange de l'Annonciation s'incliner sur Marie."

les Drus